le bâton de joinville

Joinville-le-Pont, à côté de Vincennes, a hébergé depuis la moitié du XIXème siècle une école militaire de préparation physique qui a porté plusieurs noms : Ecole Normale de Gymnastique et d'Escrime, Ecole supérieure d'Education Physique, Bataillon de Joinville. Elle n'est en outre que l'ancêtre de l'INSEP (qui se situe d'ailleurs également du côté de Vincennes).
Cette prestigieuse école a notamment enseigné une méthode de bâton dans le cadre de pratique gymnastique, mais dont la finalité pouvait néanmoins être le combat.
Les armes sont parfois plus longues (entre 1m40 et 2 mètres) que le bâton fédéral.

Alain Bogtchalian
Maître
en Bâton de Joinville

Source : Youtube - rosecouverte92

Le BÂTON de l'ÉCOLE de JOINVILLE

Technique de Bâton français, développée à l'école militaire de Joinville-le-Pont entre 1852 et 1939.
 
Cette école prestigieuse formera les cadres militaires et civils d' éducation physique. Elle s'appellera successivement, École normale de gymnastique de Joinville-le-Pont, École normale de gymnastique et d'escrime en 1872, enfin École supérieure d'éducation physique en 1925.
La prise du Bâton de l'école de Joinville diffère du Bâton « Fédéral ». La main avant, directrice, est en supination, la main arrière, dite de soutien, en pronation à 20 cm du talon (le gros bout). Constitué de noisetier, d’aulne noir ou d’orme, la longueur de ce bâton variait entre 1m 60 et 1m 80.
 La méthode dite de "Joinville", recherchait essentiellement l'éducation du corps par l'exercice d'une gymnastique utilitaire et non le véritable combat comme l'attestent les documents d'époque.
D'ailleurs, afin d'accroître la motricité et l'aspect démonstratif, elle n'hésitait pas à développer les changements de mains, au prix d'une relative perte d'efficacité. Enfin, dans l'assaut, elle alternait conformité et inversion de garde et prévoyait des coup de bout au niveau médian.   
Il convient de préciser que le bâton de l'École de Joinville du 19e siècle, se pratique en respectant le principe fondamental d'efficacité, établi en canne :
 
"Les coups d'attaque par moulinets horizontaux ou verticaux ainsi que les coups de bout par pointe ou talon sont réalisés par développement complet du bras".
 
Le Bâton français regroupe les techniques du bâton fédéral et celui de l’École de Joinville. Mais il existe également, d'autres techniques de bâton très anciennes... le Malika au pays Basque, le Penn Baz en Bretagne et le bâton provençal.

pour en savoir plus sur le Bâton de Joinville...

Lire l'articleLe bâton de Joinville à la moulinette du bâton fédéralsur le site de la CNCCB.
Et découvrir les Points de techniques : baton français ancien - bâton de Joinville sur le site de La Savate-Canne.