Stage de Canne de Défense
du 05 et 06 décembre 2015
à St Herblain

 

la canne de défense gagne du terrain

Les 5 et 6 décembre 2015, 25 cannistes s’étaient déplacés depuis cinq départements jusqu’à St Herblain (44) pour participer au dernier stage du cycle de Canne de défense CNCCB[1] accueilli par la Savate Herblinoise et animé par Armel Chesnay, l’un des fondateurs de cette spécialité.
 
Venus du Finistère, de Vendée, d’Alsace, de l’Île de France, de Nantes et de St Herblain, les 25 cannistes se sont retrouvés dans l’une des salles du complexe sportif du Vigneau, proche du Zénith de Nantes, prêtée à cette occasion par la municipalité de St Herblain.
Chaleureuses retrouvailles pour certains, premiers contacts pour d’autres, dès les échauffements le groupe de cannistes, mixte et pluri-générationnel (adultes, enfants, seniors ainsi qu’une personne handicapée), n’a fait qu’un autour d’Armel Chesnay avec l’intention de découvrir et pour le plus grand nombre de pratiquer et de se perfectionner sur deux jours à la Canne de défense : techniques de bases, pieds, poings, désarmements, roulades et également des assauts. Des pratiques adaptées, reprises et empruntées à diverses spécialités anciennes ou modernes.

Simple et efficace, son objectif est de s’adapter et de savoir affronter un maximum de situations d’agression, aussi bien à main nue qu’armé, toujours dans le respect du cadre légal de la légitime défense. Son esprit novateur est que ces techniques sont adaptables avec tout autre instrument contondant (bâton, parapluie, canne de marche ou de handicap, journal roulé, etc).
Cette spécialité de la Canne de combat a été avalisée par la FFSBF-DA[2] en septembre 2008[3].

Aussitôt et jusqu’en 2009, un premier cycle de six stages a été organisé où seuls étaient conviés les moniteurs de Canne de combat. Ainsi, Daniel Puren (co-fondateur de cette spécialité) et Armel Chesnay (titulaire d’un BE -SBF-Canne de Combat) ont pu continuer à consolider les bases de la Canne de défense, notamment dans l’approche pédagogique, et huit des Moniteurs ont pu obtenir la spécialité dont Luc Cheynier (actuellement vice-président du CNCCB, médecin officiel et faisant office de DTL dans l’Ile de la Réunion) et Rolland Hoffebeck DTN.

Depuis 6 ans, d’autres stages ont été réalisés à Paris, à Saint-Herblain, à Oléron, à Schiltigheim et le prochain est prévu à Agen (47) du 5 au 8 mai 2016 sous couvert de la FFSBF DA et du CNCCB, en association avec le CLAC (Commission Ligue Aquitaine de Canne).

Une réussite qui prouve que la Canne de défense gagne du terrain et ouvre de nouvelles perspectives à l’horizon 2016.

[1]Comité National de Canne de Combat et Bâton
[2]Fédération Française de Savate Boxe Française& D.A. (disciplines associées).
[3]Aujourd’hui, le CNCCB sous la Direction d’Armel CHESNAY est en train d’écrire un règlement « compétition » et présentera un document cohérent et dans la mouvance de la FFSBF DA à ces dirigeants.